breakfast-business-canteen-276147

Constat d’une société qui déraille… Et si nous arrêtions d’être des moutons?

Fais pas si Fais pas ça !

N’avez-vous pas déjà eu cette impression d’être un petit mouton? Un petit mouton qui suivrait, sans broncher, les tendances et obsessions que notre chère société nous aurait inculquées? Vous avez remarqué comme les industriels font la pluie et le beau temps? Comme dans la mode, il y a des saisons, des tendances à suivre. Il y a quelques années, l’ennemi public n°1 a été la matière grasse ! TUEZ-LA ! Virez-la de tous les produits !!! On va tous mourir !

Alors les gentils industriels ont trouvé une solution miracle. Ils ont sorti des gammes entières de produits allégés en MG. Quel bonheur. Merci. Quel bonheur de voir afficher le fameux 0% de MG sur un yaourt. On a l’impression de faire un acte d’amour en vers son corps lorsqu’on le mange. On se gâte. On prend soin de soi. Du coup, il nous arrive même d’oser en manger deux ou trois… et bien oui il n’y a aucun mal puisqu’il y a 0% de MG, c’est un produit SAIN, bon pour notre santé, alors on ne s’en prive pas, bien au contraire.

Ce qui est follement drôle, c’est que des études ont prouvé qu’au moment où les produits allégés en MG sont sortis dans les supermarchés, il y a eu un pic énorme de personnes souffrant de diabète…

Les vases communicants : Moins de MG mais Plus de sucre !

Quoi ? Mais qu’est ce que je raconte ! Oui, c’est bien vrai. Nos chers amis qui nous veulent toujours plus de bien (vous savez, les industriels)… ont eu la brillante idée de remplacer la MG par des additifs, des texturants et du sucre. Il n’y a pas de baguette magique… L’onctuosité donnée par la MG a bien dû être remplacée par des substituts pour que nous continuions à les consommer… Alors vous l’aurez compris, on nous prend vraiment pour des abrutis… D’un côté nous allons avoir un yaourt sans MG (super, nous venons d’abattre l’ennemi public n°1), mais avec beaucoup plus du sucre, d’édulcorants, d’additifs et autres composés chimiques, permettant d’avoir un beau petit yaourt texturé !

Ouvrez les yeux et ne soyez pas dupe ! 

Les journaux, la presse, internet, bref, tout est fait pour que la nourriture devienne un sujet anxiogène. On ne sait au juste plus quoi manger… Aujourd’hui deux produits sont en têtes d’affiches et animent les soirées débat sur les plateaux télés : Le sucre et la viande. Deux produits qui ont connu la gloire… Mais aujourd’hui, qui se font attaquer de toutes parts.
Le sucre, responsable de tous nos maux. Le sucre qui se transforme en gras. Le sucre qui énerve vos enfants. Le sucre, plus addictif que la cocaïne, dixit une étude menée par le professeur Serge Ahmed.

Je pourrais parler des heures sur ce sujet, qui me passionne. Ce qui me passionne par dessous tout ce sont les théories qui changent aussi souvent que les ministres en France.

Aujourd’hui, les marabouts qui font et défont les tendances, nous expliquent que le gras est finalement bon pour la santé, qu’il vaut mieux privilégier une tartine beurrée au petit déjeuner que celle contenant de la confiture. Que le Gras, c’est la vie, qu’il est indispensable au bon fonctionnement de notre métabolisme. Bref, un joli retour en arrière, qui n’arrange pas notre façon de consommer, tant il induit une confusion régulière.

 

Et si on disait STOP aux produits industriels

Je ne vais pas me faire des amis en écrivant cela. Dans notre société où la moindre minute doit être rentabilisée, les repas s’avalent, sans conscience, sans faim, sans satiété. On a perdu tout contact avec notre corps et ses signaux intelligents. Nous sommes devenus des petits moutons-robots qui faisons “au mieux”, avec la meilleure synthèse que l’on a pu faire de tous ces systèmes de croyances, de tous ces conditionnements accumulés.

On fait au mieux, mais si mal.

Notre palais est attiré vers des produits de plus en plus salés et de plus en plus sucrés. Merci la grande distribution d’avoir ainsi transformé nos goûts. C’est un cercle vicieux qu’il va falloir casser une bonne fois pour toutes. Entre une population qui ne cesse de grossir, une explosion des maladies chroniques comme celle du syndrome de l’intestin irritable, il est grand temps d’agir. Je ne vous parle pas ici du glutamate, ajouté dans les produits industriels, je ferai un papier sur le sujet, tellement il est important de prendre conscience de la gravité de ce qui se passe dans nos assiettes.

Le secret est de manger le plus souvent possible des produits NON transformés. La pâte à tartiner ne pousse pas dans la terre, les saucisses knackis non plus… Il n’est pas question après une journée de travail, de passer trois heures en cuisine, mais juste de changer sa façon de consommer.

 

Arrêtons de jouer au jeu de “Jacadi a dit… Fait ce nouveau régime !”

Lorsque l’on sait que 95% des personnes ayant fait un régime reprennent leur poids au bout de 5 ans, c’est absolument désespérant mais tout le monde continue pourtant à foncer la tête baissée, préférant faire confiance au nouveau gourou de la planète minceur-envouteur, qu’à soi-même. Au fond qui mieux que nous est à même de dire ce qui est bon ? Qui mieux que nous est capable de nous dire lorsqu’on a faim ? Personne.
Ce manque de confiance est dévastateur. Pas une seule personne n’est constituée de la même façon alors pourquoi suivre des régimes universels ? Pourquoi attendre le mois de Mai pour se jeter à corps perdu page 54 d’un magazine féminin qui donnera, le nouveau régime super – hype – tendance – génial – cool 2019 ? Pourquoi?

Une aberration qui entraine une frustration délirante, des carences, une fatigue, des crises, bref un très joli cercle vicieux. Ce cercle je vous propose de le casser, de tout remettre à plat, de vous reprogrammer !
L’idée est de transformer la relation que vous avez avec la nourriture pour initier des changements réels et durables sans faire le moindre régime, et en retrouvant l’énergie que vous avez peut-être perdue.
Soyez autonome et reprenez le pouvoir. Votre pouvoir. C’est le principe de la reprogrammation alimentaire et de la méthode Andorfine Kitchen

Tags: No tags

8 Réponses

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *